Les meilleurs concepts business de petites entreprises du retail se situent souvent à l’intersection des passions / intérêts de l’entrepreneur et de la demande du marché. 

Tout concept retail doit aussi prendre en compte la concurrence, notamment les grandes enseignes qui profitent généralement de prix cassés auprès de leurs fournisseurs – difficile de lutter de front avec les géants…

Pour ne pas subir la concurrence des gros retailers, les petites entreprises peuvent s’intéresser à des marchés de niche, surtout lorsqu’elles s’accordent parallèlement un espace de vente en ligne ou qu’elles prennent pied dans une grande agglomération… car toute niche nécessite de « dénicher » un certain bassin de prospects.

Si vous ne pouvez pas choisir entre deux idées, ou si vous souhaitez vous tailler une niche sur un marché existant, vous pouvez chercher à combiner différents produits et/ou services. Voici quelques idées qui ont été concrétisées par des retailers :

  • Container Collective Yoga & Bikes, un studio de yoga qui vend des produits de yoga et des vélos. 
  • Le bar Pioche, un espace nantais où l’on peut venir boire entre amis, mais aussi jouer à des jeux de société. 
  • Laughing Buddha Tattoo, une boutique de tatouage et de piercing florissante qui vend des bijoux.

Pour inspirer les entrepreneurs de la vente au détail, nous allons plonger ci-dessous dans 12 autres idées de concepts de petites entreprises de la vente au détail.

Est-ce que vous ou les gens autour de vous faites face à un défi commun ? Y a-t-il un petit problème dans votre vie qui pourrait facilement être résolu grâce à une solution créative ?

Le moyen le plus simple de réussir dans la vente au détail est peut-être de créer et de vendre un produit qui résout un problème non résolu. 

De cette manière, Elvie développe du matériel femtech, à l’instar d’un tire-lait portable silencieux, en totale opposition avec la majorité des tire-laits actuels, réputés pour être bruyants. Elvie a aussi créé un appareil connecté servant aux femmes à renforcer leur plancher pelvien, indispensable le contrôle de la vessie notamment.

Pourquoi ne pas créer une boutique uniquement dédiée aux femmes, où l’on retrouverait des produits et des services provenant de fournisseurs comme Elvie ?

2. La vente en consignation

Si vous avez le sens du style, mais que vous ne souhaitez pas investir dans l’inventaire d’une toute nouvelle boutique, envisagez de partir sur un projet de vente au détail, la vente en consignation. 

Dans ce business model, les marchandises restent la propriété du fabricant jusqu’au moment où elles sont vendues. Le détaillant (détenteur du point de vente au détail) reçoit un pourcentage, une somme fixe ou une marge à chaque vente de produits. 

C’est une solution intéressante pour se lancer sans prendre trop de risque, et tester un marché avant d’investir (pourquoi pas) dans du stock. Il y a donc peu de risque pour le détaillant et il est relativement aisé de référencer les marchandises. 

Cependant, le détaillant n’empoche pas de sous tant que le produit n’est pas vendu. À noter qu’il faut bien entendu répondre à des conditions légales, à l’instar de l’étiquetage des produits alimentaires, de la déclaration de TVA, de la signature de contrats bien rédigés avec les fabricants, etc. 

3. Le toilettage des hommes

Ensemble de toilettage pour homme

©ArtsyBee

Selon Statistica, l’industrie du toilettage masculin vaudra 29,14 milliards de dollars d’ici 2024 – contre 21,65 milliards de dollars en 2018. 

C’est pourquoi nous voyons des marques en ligne comme Dollar Shave Club, Beardbrand et Harry gagner en popularité.

Mais les détaillants de briques et de mortier ont un avantage dans la ruée vers ce marché en progression : ils peuvent créer une expérience immersive de soins pour les hommes.

Il est par exemple possible d’offrir des services de toilettage ou des consultations en magasin et permettre aux clients de toucher et sentir les produits pour conclure la transaction.

4. Des espaces coopératifs ou communautaires

Les gens aiment faire partie d’un groupe. Maslow ne dirait pas le contraire…

Les détaillants ont une occasion unique de favoriser l’esprit communauté à travers leur emplacement physique. Deep Roots Market, par exemple, possède un espace communautaire et héberge parallèlement des marchés en magasin avec des commerçants locaux.

Les retailers pourraient aussi s’inspirer des espaces de coworking, qui proposent généralement des événements réunissant les membres en interne et des invités extérieurs. Pourquoi ne pas transformer de temps à autre sa boutique en un espace de rencontre, avec des activités mettant en valeur des produits à la vente ?

Les retailers peuvent aussi dépoussiérer le concept des réunions Tupperware, une méthode efficace de fidélisation et d’évangélisation qui met en exergue l’esprit de communauté. Thermomix France fait valoir ce concept et se targuait en 2017 de réunir près de 8300 conseillers ou conseillères, pour un total de 420 000 réunions annuelles.

5. Les foodtrucks pour gagner en mobilité

Food truck

©Artem Saranin

Ouvrir un business avec un foodtruck permet de ne pas subir les coûts de démarrage importants des  restaurants « taillés dans la pierre ». Cela joue en partie dans le succès de ces restaurants nomades.

MobileCuisine.com rapporte ainsi que l’industrie des foodtrucks était passée de 803,8 millions de dollars de revenus en 2014 à 1,2 milliard de dollars en 2015.

Les camions-restaurants permettent d’être mobile et de toucher une clientèle diversifiée géographiquement. Cela permet de tester plein d’endroits et de favoriser les lieux qui génèrent le plus de clientèle.

Les camions ne sont pas voués qu’aux restaurants. Il est possible de vendre bien d’autres produits, voire même des services. On retrouve ainsi des camions de coiffure voguer dans certaines régions manquant de coiffeurs, ou bien encore des boutiques mobiles de prêt-à-porter.

6. Un magasin qui ravive la flamme de temps révolus

Ressuscitant les souvenirs des années passées, les produits nostalgiques attirent les acheteurs sur le plan émotionnel et personnel – laissant moins de place à la rationalisation et plus de place aux dépenses « coup de cœur ».

Jay and Silent Bob, par exemple, vend des produits consacrés aux films de Jay et Silent Bob, ainsi que d’autres références de la culture pop qui font vibrer les aficionados, comme Star Wars et Le Seigneur des Anneaux.

Autre exemple : Collector BD, qui vend des livres, des bandes dessinées, des figurines et des produits dérivés d’exception autour de personnages qui rappellent notre enfance : Gaston Lagaffe, Astérix et Obélix, Marsupilami, Michel Vaillant, etc.

7. Une boutique d’alimentation spécialisée

Les aliments gastronomiques, les fromages, le saké, le vin – pour chaque aliment, il doit y avoir un magasin spécialisé qui lui est consacré. 

Mettez votre passion pour les huiles d’olive exotiques à bon escient et ouvrez un magasin où vous offrez des produits d’exception, ainsi qu’une expertise que votre public ne trouvera nulle part ailleurs. 

Couplez aussi la vente de produits avec un service dégustation. C’est ce que propose le bar à sardines « Sard’In » situé aux abords du Vieux-Port de Marseille. On peut y acheter des boîtes de conserve. On peut en outre y savourer des plats à base de produits marins.

À l’heure de la mondialisation et de ses tourments, les produits locaux ont eux aussi le vent en poupe. Alors, pourquoi ne pas ouvrir un restaurant qui ne propose que des plats issus de produits alimentaires locaux ? Ou bien un bar qui ne propose que des boissons locales ?

8. Des produits pour enfants

Selon Fundera, les parents dépensent plus pour leurs enfants en raison de la diminution des budgets scolaires. Résultat : les magasins destinés aux enfants voient leurs résultats croître vaillamment. 

Selon l’entreprise new-yorkaise, le parent moyen dépensera 6 500 $ en jouets au cours de la vie d’un enfant. Ainsi, la vente de jouets à destination des plus jeunes consommateurs est une véritable opportunité de vente au détail.

Jouets avions suspendus

Les jouets non genrés entrent dans la tendance. Les retailers du marché de l’enfance pourront s’inspirer du Joy Concept Store de Strasbourg, qui vend des jouets et des vêtements unisexes pour enfants, provenant de marques responsables.

En France, le marché du prêt-à-porter pour enfants semble toutefois se tasser, en raison d’une démographie en baisse et une pression sur le pouvoir d’achat qui incite les ménages à arbitrer dans leurs dépenses pour les 0-14 ans, selon une enquête Xerfi 2019

Xerfi ajoute que « la concurrence sur le marché du prêt-à-porter pour enfants s’intensifie, car des non-spécialistes et des acteurs de l’internet s’y développent. » Alors, sur ce marché-là, allez-y à tâtons !  

9. Vente au détail de produits cosmétiques de soins bio

Quoi de plus populaire que les cosmétiques et les produits de soin?

Selon Energias Market Research, « le marché mondial des produits de beauté bio devrait passer de 14,8 milliards de dollars américains en 2017 à 28,7 milliards de dollars américains en 2024, à un taux de croissance annuel composé de 9,9% de 2018 à 2024.

L’équitable est une corde à rajouter à son arc de retailer bienfaiteur. Ecocentric vend par exemple des produits cosmétiques bio certifiés commerce équitable par Ecocert. Huile minceur, huile de soin, soin jour, gommage … vous pouvez découvrir quelques-uns de ces produits sur cette page.

10. Fabrication de bijoux sur mesure

Il existe de nombreuses façons d’entrer dans l’industrie de la bijouterie : il est possible de profiter des longues listes de produits de maints fournisseurs, mais l’on peut aussi créer soi-même ses collections, et ainsi, vendre des produits uniques et sur mesure.

Le travail du métal nécessitera probablement bon nombre d’outils spécifiques. Vous devez pouvoir chauffer le métal pour le manipuler, et vous avez besoin d’outils de travail des métaux pour le couper et le graver. Cela ne s’improvise pas !

Mais il existe de nombreux autres matériaux avec lesquels vous pouvez travailler aisément pour fabriquer des bijoux : plastique, perles, plumes, bois… pour n’en nommer que quelques-uns.

11. Les magasins de rabais

Le groupe IHL a constaté que les « détaillants à prix réduit et les magasins à un dollar » étaient le segment de vente au détail « le plus rapide » en 2017. 

C1€, à Lyon, propose notamment tous ses produits à 1€. Selon lebonbon.fr, on y retrouve « tous les ustensiles et accessoires du quotidien, mais aussi des objets plus festifs et insolites ». 

Plus fort encore, cette boutique de Paris où tout est gratuit. Mais le modèle fonctionne par le don, et s’applique plutôt à un système associatif. Mais cela peut donner des idées !

Si vous souhaitez ouvrir votre propre magasin de rabais, concentrez-vous sur la recherche de fournisseurs abordables qui peuvent toujours offrir une qualité décente.

12. Un magasin de produits pour animaux de compagnie

Chien

En France, les animaux de compagnie bénéficient d’une très grande popularité. Selon une étude Statista de 2019, « la moitié des Français déclarent en posséder et 18 % de ceux qui n’en ont pas pensent en acquérir à l’avenir. » Fait notable également : « l’Hexagone est le deuxième pays d’Europe avec la plus large population féline ».

Outre-Atlantique, selon Gallup, environ 60% des Américains possèdent un animal de compagnie, et 68% donnent des cadeaux à leurs animaux de compagnie pour les vacances. 

Qu’il s’agisse de jouets, de nourriture ou de vêtements, il existe donc bel et bien un marché stable pour les produits pour animaux de compagnie.

Cela explique probablement pourquoi des entreprises comme BarkBox ont remporté un tel succès. Cette société vend des boîtes personnalisées de jouets et de friandises à thème pour les chiots. 

Autre business model : celui de Farfel’s Farm qui vend des produits pour animaux de compagnie et coordonne les adoptions d’animaux de compagnie à travers leurs points physiques.

Pourquoi ne pas s’inspirer de ces modèles ? Ou bien vous lancer dans l’aventure des animaleries, qui représente « un puissant moteur économique avec un chiffre d’affaires mondial de près de 100 milliards d’euros en 2017, parmi lesquels 30 milliards pour les États-Unis et 25 milliards pour l’Europe », indique pic-inter.com.

Cet article vous a inspiré ? Vous a-t-il fait penser à d’autres idées ? Faites-nous-en part dans les commentaires, nous serons ravis de brainstormer ensemble. 

Vous pouvez aussi le partager sur votre réseau social préféré !