Dans un monde économique mouvant, et face à une concurrence de plus en plus digitalisée, les points de vente doivent évoluer. 

Pour contribuer à un nouvel élan dans le secteur du retail, nous proposons ici de découvrir 4 idées de développement pour améliorer son branding et l’expérience client en point de vente.

Compte tenu des préoccupations croissantes pour l’environnement, de nombreuses entreprises de vente au détail intègrent des initiatives vertes dans leurs modèles commerciaux. C’est le cas de la transnationale Walmart, qui a lancé le Project Gigaton :

Ce mastodonte du retail s’est fixé comme objectif de réduire des émissions de 1 gigatonne d’émissions d’ici 2030, en se concentrant sur des domaines tels que la fabrication, les matériaux et l’utilisation des produits d’ici 2030. Depuis le lancement du projet Gigaton en 2017, Walmart vise à fournir une boîte à outils de réduction des émissions à un large réseau de fournisseurs.

Attention toutefois à ne pas tomber dans le vice du greenwashing !

Les magasins de briques et de mortier sont en concurrence entre elles et avec les sociétés en ligne. Leur objectif : attirer les visiteurs, les prospects et les clients en magasin… et fidéliser !

Pour ce faire, elles peuvent miser sur une bonne expérience en magasin. Il peut s’agir de créer un environnement amusant qui change régulièrement, un espace surprenant qui ravira les clients à chaque fois qu’ils entrent.

Pour se différencier des boutiques en ligne, pourquoi ne pas miser sur le marketing sensoriel ? L’odeur, par exemple, n’a pas encore sa place sur le web :

  • Thalys, par exemple, libère des odeurs dans ses lounges grâce à un diffuseur de parfum.
  • Les odeurs peuvent même imprégner certains produits, comme le laisse imaginer le concept-car Symbioz de Renault, dans lequel on peut sentir des fragrances agréables.

Certaines entreprises comme Scentys ou Sensorys se sont spécialisées dans la diffusion d’odeurs dans les magasins.

Idée de développement retail #3 : combler l’appétit des clients

Et pourquoi ne pas aussi proposer de combler l’appétit des clients ? Car oui, le goût est un autre sens que l’on ne peut combler directement depuis internet.

Il est possible de s’inspirer de la chaine italienne Eataly qui fait cohabiter restauration et distribution. Le mégastore propose tout ce qui a trait à la gastronomie italienne. Des mini-restaurants permettent de savourer des mets au milieu des stands de vente. La gastronomie met ainsi en valeur la cuisine italienne traditionnelle et ses produits, au plaisir des consommateurs.

Devanture Eataly

©Eataly Pars Marais

Autre exemple d’association restauration / shopping : en 2015, Starbucks Coffee Company et Casino Restauration signaient un contrat de partenariat de licence permettant l’ouverture de cafés Starbucks au sein des hypermarchés Géant Casino et Supermarchés Casino. Ceci dans tout l’Hexagone. 

Idée de développement #4 : miser sur la durabilité

Bouclons cet article par un clin d’œil au premier volet : l’importance du développement durable dans le développement d’une enseigne de vente de détail.

La durabilité tire aussi sa source dans la longévité du produit. D’ailleurs, la longévité des produits est visée par les grandes instances.  Déjà en 2002, l’UE votait une loi contre les cartouches d’imprimantes équipées de puces interdisant leur réutilisation après remplissage. 

Le consommateur est également en quête de durabilité, pour rentabiliser son achat, mais aussi pour le respect de l’environnement. Et certaines enseignes misent justement en partie sur cette promesse. Le modèle commercial de Duluth Trading Company, par exemple, est de proposer des produits de la meilleure qualité possible.  Leur garantie « No Bull » démontre notamment qu’ils conçoivent leurs produits pour durer.