Dans toute organisation économique, le but principal est d’éviter les pertes auxquelles elle fait face. Pour cela, on met en place le lean management, une méthode de gestion de la production qui mise sur la gestion allégée.

Pour ce faire, le lean management applique diverses méthodes, d’une part pour limiter les pertes, et d’autre part d’augmenter les bénéfices.

Mieux qu’un ensemble de techniques, le lean management est également un état d’esprit que toute l’équipe œuvrant pour l’organisation doit adopter. Par conséquent, sa réussite dépend essentiellement de la motivation des ressources humaines.

Parmi les techniques régulièrement mises en œuvre en lean management, l’on retrouve la méthode des 5 S.

En quoi le lean management est-il utile pour une entreprise ?

En mettant en place le lean management, l’entreprise peut réduire ses cycles de production et ses stocks. Cette technique contribuera également à augmenter la qualité de ses produits et services et sa productivité.

Comme il s’agit d’un état d’esprit, le lean management aide à réduire les pertes évitables en termes :

  • D’argent
  • De matière
  • De temps

Que peut-on attendre de l’application des 5 S en lean management ?

Pour une application efficace du lean management, une entreprise utilise différents outils, dont la méthode 5 S.

Cette méthode de travail a vu le jour au sein de Toyota. Il s’agit là d’une méthode d’organisation japonaise.

Chaque S correspond à une opération ou plutôt une règle à suivre pour mener à bien le lean management :

  • Seiri pour débarrasser
  • Seiton pour ranger
  • Seiso pour nettoyer
  • Seiketsu pour ordonner
  • Shitsuke pour être rigoureux

Dans une traduction française simplifiée, on retrouve « ORDRE » :

  • Ordonner
  • Ranger
  • Découvrir les anomalies
  • Rendre évident
  • Être rigoureux

La plupart du temps, la méthode des 5 S est employée pour optimiser l’espace de travail dans chaque secteur et dans toute l’organisation. Néanmoins, on peut parfaitement l’utiliser pour l’organisation du travail en général.

La méthode japonaise des 5 S dans la pratique

La méthode des 5 S est souvent assimilée au management de qualité. Et cette qualité découle majoritairement de la productivité des employés, d’où l’intérêt de les motiver avec la méthode Seiri.

Celle-ci possède diverses vertus telles que :

  • L’amélioration des conditions de travail des employés
  • L’obtention d’une meilleure efficacité managériale et par conséquent de l’équipe entière
  • La réduction du temps et de l’énergie
  • La diminution des accidents

Maintenant que les collaborateurs sont sur les chapeaux de roues, on veillera aussi à ordonner les activités de manière efficace. Avec S comme « Seiton », chaque matériel et chaque outil sera mise à sa place. À ce stade, l’idée est d’aménager l’espace de travail pour éviter la perte de temps :

  • Rationalisation de chaque poste de travail
  • Définition des règles de rangement par thématique, par ordre alphabétique, etc.
  • Mise en évidence des outils ou des dossiers nécessitant un traitement urgent

Aussitôt fait, on met à exécution le nettoyage à travers la méthode « Seiso ». Un espace de travail ordonné est plus facile à nettoyer. Le Seiso implique entre autres la détection des anomalies. Tout doit donc être en état de marche : machines et appareils de travail.

En ce qui concerne la mise en évidence par le Seiketsu, l’objectif consiste à garder l’espace de travail toujours ordonné et propre chaque jour.

Enfin, on n’oubliera pas de demeurer rigoureux en entreprise : Shitsuke. Cette étape coïncide avec l’étape du contrôle du management opérationnel. La confiance n’exclut effectivement pas le contrôle. Il est important de toujours vérifier que les collaborateurs maintiennent le bon rythme et fournissent les efforts utiles.

Connaissiez-vous  le lean management et la méthode des 5 S ? Comment pourriez-vous l’appliquer au sein de votre commerce de détail ? Échangeons dans les commentaires !