La radio-identification (RFID) est une méthode d’identification à distance. Cette technologie avancée offre alors bon nombre d’avantages, bien plus qu’un système de code-barres. Comment ? Au lieu d’utiliser un scanner optique pour lire les barres, la radio-identification fait alors le pari des ondes radio pour lire les données de petites puces.

Comment fonctionne la RFID ?

  1. Un lecteur transmet un signal radio … 
  2. Lorsqu’une étiquette avec puce se trouve à portée, elle reçoit alors le signal.
  3. Une rétroaction permet au lecteur d’identifier ainsi l’étiquette et d’obtenir les données qu’elle recèle. 

Les données collectées à partir des étiquettes peuvent alors être transmises par câble ou sans fil (y compris Bluetooth) aux systèmes informatiques, où elles peuvent être ainsi traitées et stockées.

Comme chaque étiquette a son propre code unique, les lecteurs peuvent aussi suivre et communiquer avec plusieurs étiquettes en même temps.

A quoi ressemble un lecteur RFID ?

Les lecteurs se présentent sous diverses formes :

  • Des scanners portables.
  • Des scanners de portes de contrôle d’accès.
  • Les téléphones portables …

Qu’est-ce qu’une étiquette RFID ?

Les étiquettes sont de petites puces qui peuvent être intégrées à des objets tels que des cartes à puce, des porte-clés et des étiquettes collantes.

On retrouve deux versions d’étiquettes RFID :

  • L’étiquette passive, qui est alimentée grâce aux ondes radio envoyées par le lecteur.
  • L’étiquette active, qui a alors sa propre batterie et peut ainsi avoir une utilité sur une distance plus longue.
RFID Retail Schema

©Kfranquenouille – Wikimedia – Communication RFID avec une radio-étiquette passive

RFID : 5 avantages pour le commerce de détail (retail)

Voici quelques-uns des principaux avantages que la technologie RFID apporte au secteur de la vente au détail.

1. Gestion de la chaîne logistique

La RFID permet aux détaillants de savoir exactement où se trouvent les marchandises dans des palettes et des conteneurs individuels. Résultat : un contrôle accru sur le processus de la chaîne d’approvisionnement.

Les détaillants peuvent également utiliser des lecteurs installés à l’entrée et à la sortie de leur entrepôt pour ainsi lire les étiquettes sur les articles expédiés et les véhicules de livraison. A gagner : une accélération des processus d’entreposage.

2. Gestion de stock

Grâce à la RFID, les retailers ont à portée de main des informations sur les stocks, et ceci, en temps réel ! 

De plus, ils peuvent notamment scanner automatiquement les articles dans l’entrepôt et enregistrer ceux qui passent par la caisse. 

Cela permet aux détaillants :

  • D’avoir un meilleur contrôle des stocks et donc d’offrir un meilleur service client.
  • De réduire les coûts de main-d’œuvre, car les salariés n’ont plus besoin de vérifier physiquement les articles.

3. Gestion des caddies

Les magasins de détail qui proposent des caddies peuvent utiliser la technologie RFID pour suivre les entrées et sorties dans le magasin. 

Cela sert à :

  • Savoir où les chariots ont été laissés, et les récupérer alors aisément s’ils ont été déposés hors du magasin. 
  • Alerter si trop peu de chariots sont disponibles pour les clients. Objectif : prévenir un employé qui ira alors en chercher de nouveaux au parking.

4. Contrôle des accès

La RFID permet de contrôler les accès au magasin. 

Les dispositifs RFID tels que les cartes à puce, les porte-clés et les bracelets peuvent en effet être utilisés comme clés électroniques.

Les dirigeants de magasins de détail ont alors l’opportunité de contrôler qui peut entrer, mais aussi de restreindre et/ou autoriser certains accès à des employés spécifiques (selon leur rôle).

En cas d’urgence, ces étiquettes servent également à localiser les membres du personnel présents dans le bâtiment. Intérêt majeur : les services d’urgence sauront ainsi rapidement où les trouver.

5. Facilitation de la prise d’information des clients

Avec la RFID, les retailers peuvent fournir plus d’informations à leurs clients.

  1. Ils placent des étiquettes sur des supports de publicité externe ou de la PLV en magasin. 
  2. Les acheteurs intéressés peuvent alors glisser leur téléphone portable au-dessus des étiquettes. 
  3. Une page s’ouvre sur leur navigateur. Ils reçoivent alors à ce moment des informations sur le produit étiqueté (détails sur le contenu, informations sur la disponibilité des stocks, offre d’un bon de réduction à utiliser en boutique…)

Vous détenez un magasin de vente au détail ? Posez-nous toutes vos questions sur la RFID au service du retail, nous vous répondrons dans les commentaires sous les plus brefs délais.